Editorial du dimanche 6 octobre 2019

A l’approche du centenaire de « Maximum illud » (30 novembre 1919), lettre apostolique par laquelle le pape Benoît XV a voulu insuffler un nouvel élan à la mission au lendemain de la première guerre mondiale, le pape François décrète pour ce mois d’octobre 2019 un « mois missionnaire extraordinaire » avec pour thème : « Baptisés et Envoyés ».

Dans une lettre adressée au cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, le pape écrit : « Ayant accueilli la proposition de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, je décrète un mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019, afin de susciter une plus grande conscience de la missio ad gentes et de reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale ».

Le message du saint père est clair, il souhaite nous faire prendre conscience de notre mission de prophète, baptisé et incorporé à l’Eglise, corps mystique du Christ, appelé à annoncer la bonne nouvelle du salut.

Saint Paul dira : « Malheur à moi, si je n’annonçais pas l’Évangile ».

Au sujet de cette mission évangélisatrice, je voudrais nous partager les propos du cardinal Robert SARAH dans son ouvrage Dieu ou rien : « A l’égard de cette foule immense d’hommes que le Père aime et pour qui Il a envoyé son Fils unique Jésus-Christ, l’urgence de l’activité missionnaire est évidente. Le bonheur de voir grandir l’Église doit être au centre de la préoccupation de chaque baptisé. Lorsque la joie de l’évangélisation ne constitue pas le cœur de l’existence chrétienne, nous ne pouvons que déplorer un symptôme préoccupant de dessèchement spirituel. Le seul épanouissement chrétien authentique réside dans l’offrande et le don de soi pour la cause de l’évangile. Car il ya plus de joie à donner qu’à recevoir ; donner Jésus et son Evangile, diriger le regard de tout l’humanité vers le mystère du Christ dilate le cœur de tout chrétien. Le message du Christ ne nous appartient pas ; il existe pour être offert à toute l’humanité ». (Robert SARAH, Dieu ou rien, entretien sur la foi, Arthème Fayard/ Pluriel, 2O16, p. 338).

Durant tout ce mois d’octobre, sous le regard bienveillant de Marie, Notre Dame du Rosaire, puissions-nous tous nous investir dans cette mission évangélisatrice à laquelle Jésus lui-même nous a associée.

 

Aubin AMEGNIKOU

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.