Ils sont deux à témoigner : l’eau et l’Esprit

L’eau. Merveille de la création. On a tous en tête la joie de la baignade des enfants grisés par la fluidité de l’eau. La soif contentée au bord d’une fontaine après une longue course. Le rayonnement de la lumière dans les jeux d’eau des jardins à la française.

L’eau qui nous constitue.  L’eau qui fut notre élément vital pendant neuf mois. Nous sommes sortis des eaux.

Et de tous temps des rites d’eau ont accompagné la recherche de purification. Ablution, bain, baptême. L’Eglise a retenu cette matière comme élément indispensable à la vie nouvelle des enfants de Dieu. Pas de baptême sans eau. Ainsi les missionnaires de la Nouvelle France, prisonniers des iroquois, baptisaient-ils les candidats au baptême tandis qu’ils traversaient fleuves ou rivières.

L’eau qui donne la vie.

Mais pour qu’elle ait le pouvoir de donner une vie qui ne nous fuit pas, pour qu’elle puisse communiquer la vie qui ne finit pas, seule vie à même de contenter le cœur des hommes, il faut que l’eau soit consacrée par l’Esprit

Comme au jour de la création où l’Esprit planait sur les eaux, l’Esprit du Dieu vivant se porte sur les eaux du baptême pour les consacrer.

L’Esprit pénètre les eaux de son énergie.

Et les eaux à leurs tours nous communiquent cette énergie.

C’est elle qui nous pousse au désert du monde pour lutter contre les pièges de l’orgueil, de l’avarice et de l’apostasie. Pour connaître l’Esprit qui nous a été donné à notre baptême, il faut en éprouver la vitalité en nous. C’est en se mettant à nu, sans protection, comme on est dans le désert, que l’on vérifie la puissance incommensurable de l’Esprit. Il nous pousse à réaliser ce que nos faibles moyens ne pourraient pas. Il nous conduit à affronter l’adversité et la vaincre, comme Jésus a été poussé par l’Esprit après son baptême, au désert, pour vaincre tout mal. Et disons :

Viens Esprit-Saint, Donne-nous la charité pour aimer en vérité, viens Esprit-Saint nous bruler de ton feu ; nous accueillons ta clarté pour grandir en liberté, viens Esprit-Saint, viens transformer nos vies !

Jacques Ollier

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.