Le 9 avril, soirée exceptionnelle à Saint-Pierre de Chaillot

Des visiteurs de qualité

Deux Mairies, celle du XVIe et celle du VIIIe, représentée par sa Maire, Jeanne d’Hauteserre, et deux Députés de Paris, Brigitte Kuster pour Chaillot et Sylvain Maillard pour le VIIIe arrondissement sont venus unir leurs efforts pour soutenir le lancement d’un projet de financement participatif qui enchante déjà tout un quartier : la restauration de la façade dégradée et des vitraux d’une des églises les plus pleines de sens du point religieux et les plus emblématiques du style Art Nouveau à Paris.

Après l’accueil du Père Ollier, qui a rappelé les origines de la construction de l’église intégralement financée après le crise de 1929 par les paroissiens eux-mêmes ainsi que les espoirs qu’il fonde à la suite de l’ouverture de cette souscription, les paroissiens et les invités ont pu écouter les propos encourageants de Madame Karen Taieb, adjointe au Maire de Paris chargée du Patrimoine et surtout de Robert Leblanc, Président de la Fondation Avenir du Patrimoine qui accompagne ce projet.

Comme l’ont exprimé les intervenants l’idée n’est pas de se substituer à la Ville, responsable de l’entretien des biens immobiliers du Diocèse mais de faciliter la réalisation de nos projets de restauration prioritaires en nous appuyant sur nos paroissiens d’abord mais aussi sur les amis de Saint-Pierre de Chaillot comme il y a 80 ans.

Jérôme Bohl, qui a présenté récemment sa thèse remarquée sur l’église et sa signification pastorale, a brillamment rappelé le contexte historique et économique de sa construction en 1938. Il a mis en lumière les artistes qui ont collaboré à sa décoration en insistant sur les maître-verriers Mauméjean pour les vitraux et sur Henry Bouchard, le sculpteur de son superbe tympan dont on voudrait de nouveau profiter pleinement.

Une soirée amicale

La soirée a été agrémentée par un concert très apprécié du quatuor Elysée consacré aux œuvres composées pour la voix et la danse par Léo Delibes, ancien organiste de Saint-Pierre de Chaillot. Il s’agissait d’une création puisque la transcription pour quatuor à cordes n’avait jamais été présentée en public avant cette soirée.

Elle s’est terminée joyeusement et chaleureusement devant un buffet offert par un de nos illustres voisins.

Beaucoup de paroissiens ont déjà répondu à notre appel et nous nous en réjouissons.

Nous prions pour que la vague s’amplifie au cours des semaines et des mois à venir et pour que Saint-Pierre de Chaillot brille de nouveau de tous ses feux.

 

 

(Ces lignes int été écrites avant l’incendie dramatique de Notre-Dame qui entrainera fatalement un grand élan de soutien pour notre patrimoine religieux exceptionnel et menacé)

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.