Le baptême du Christ

La puissance de fécondité de l’Esprit-Saint

 

En guise d’introduction un constat préliminaire : le retour du culte de la nature

Chers frères et sœurs, je pars d’un constat – que la plupart d’entre vous a certainement fait – d’un retour aux religions primitives, à des élans vers des religions archaïques. Religions qui conduisent à un culte des éléments de la nature : arbre, fleur, pierre, soleil et lune. Quand on pouvait encore passer sur le pont de la cathédrale Notre-Dame on voyait des personnes invoquer le soleil les bras levés et appeler les forces telluriques qui sont censées passer sous la cathédrale. Autre exemple : des chasseurs, après avoir tué des animaux, les remercient, on ne sait trop pourquoi. Il ne me viendrait pas à l’idée devant un steak de remercier le bœuf d’avoir donné sa vie pour m’alimenter.

Je pars donc de ce constat d’un retour vers ces religions primitives, vers ces archaïsmes, et j’observe avec vous ce que nous enseigne cette fête du baptême du Christ, sur le lien entre nature et Esprit, en particulier entre l’eau et l’Esprit Saint.

En ce jour, les deux se mêlent pour révéler à nos yeux, la vraie forme de la nature. Elle doit être transfigurée, tandis qu’elle crie encore dans les douleurs de l’enfantement – comme l’écrit saint Paul – pour être portée jusqu’à Dieu.

Voyons cela dans le détail.

 

La nature en attente d’élévation

La nature est bonne, il n’en fait aucun doute et l’eau, peut-être par-dessus tout, est bonne. Nous sommes nés de l’eau ou dans l’eau, nous avons passé plus ou moins 9 mois dans l’eau, confortablement installés dans le sein de notre mère. Nous sommes aquatiques par nature. Nous sommes en effet composés à 65 % d’eau et une journée de notre vie habituelle, sans boire d’eau devient vite un long calvaire. L’eau recouvre 72 % de notre planète et il y a 12000 milliards de vapeur d’eau qui sont suspendues au-dessus de nous. Les scientifiques ont établi que certains animaux ont émergé des eaux, les arthropodes, il y a 550 millions d’années. L’eau est principe de vie, mais elle porte aussi en elle la mort : nous l’avons trop expérimenté ces dernières années, comme tout au long de l’histoire de l’humanité. Les inondations restent, hélas, meurtrières.

L’eau, dans laquelle aujourd’hui Jésus est plongé, porte ce double signe de la mort et de la vie. Il est immergé dans les eaux sépulcrales, pourrait on dire, les eaux qui donnent la mort et Il revient à la surface comme en un retour à la vie.

Et ce qu’il vit par anticipation dans son baptême, avant d’affronter la mort de la croix et la vie sans fin, nous l’expérimentons par notre baptême Dans quelques instants, je vais baptiser un petit Louis. Ce double signe de la mort et de la vie va apparaître aussi en lui. J’aime bien ce signe fort de l’immersion et de l’émersion d’un enfant lors de la célébration du baptême. On ne le pratique plus assez et cela est regrettable car il manifeste intensément le passage par la mort et l’affirmation de la vie que Dieu donne dans la mort, plus forte que la mort.

 

L’élévation de l’Esprit

Vous tous,  baptisés, vous êtes participants. Vous avez été plongés sacramentellement dans la mort et la résurrection du Christ. Mais pour que ce signe de l’eau, dans son caractère ambivalent, puisse vraiment avoir une représentation exacte, il faut que ce signe soit traversé par l’Esprit. Comme toute réalité naturelle doit être portée par l’Esprit pour s’achever vraiment. Ce serait une illusion naturiste – comme on le dit en philosophie – ou une illusion écologiste brute et radicale de croire que la nature se suffit à elle-même. Certes il est évident qu’une surexploitation de la nature, de la création, de la terre comme une surexploitation de l’humanité sont une très mauvaise chose. Mais il n’en demeure pas moins vrai que la nature a besoin d’être élevée, d’être conduite jusqu’à son terme.

Au milieu du XVIIIème siècle, l’espérance de vie était de 25 ans, cela en laisserait aujourd’hui bien peu parmi nous. Grâce aux progrès de la médecine, de l’hygiène, nous sommes au niveau que nous connaissons aujourd’hui, ce qui permet à des personnes mariées de profiter de la joie de leur mariage, de leur famille, de leurs enfants. Ce qui permet à des grands-parents, de goûter la joie de connaître leurs petits-enfants. La forêt en France a été domestiquée. Les marais en France et en Europe ont été transformés en terres arables.

L’Esprit vient porter la nature jusqu’à son terme, jusqu’à l’élever à son achèvement et il en va de même dans le baptême. L’Esprit vient se servir de l’eau qui est le signe de la mort et de la vie, pour le faire paraître pour ce qu’il est véritablement, le renouvellement de l’homme dans la mort et la Résurrection du Christ.

Frères et sœurs, en ce début d’année, souvenez vous que l’Esprit Saint dans la Bible est de tous les commencements. Il est au commencement de la création, il est au commencement de la vocation des prophètes, des rois, de Moïse, d’Aaron, de David.  Il est au commencement de l’Incarnation, puisqu’il est la force vive, la puissance qui fait que Marie devient Mère de Dieu. Il est au commencement du ministère apostolique de Jésus aujourd’hui au baptême. Il est au commencement de l’Eglise au jour de la Pentecôte. Il est au commencement de la consécration eucharistique, comme vous l’entendrez tout à l’heure. Il est au commencement de toutes vos œuvres bonnes.

 

Imposition des mains

C’est pour cela que voulant joindre maintenant à la parole les actes, je vais, avec le Père Gica, imposer sur vous les mains et demander à l’Esprit Saint de descendre sur vous.

Chers frères et sœurs, veuillez vous lever et incliner la tête pour recevoir l’imposition des mains.

Que l’Esprit Saint soit présent  à tout ce que vous ferez de bien et supporterez de pénible. Qu’Il soit présent à vos délibérations, à tous vos choix, vos démarches. Qu’Il soit présent à vos foyers, vos familles, vos enfants et petits-enfants. Et que l’Esprit Saint fasse de vous des Témoins de l’Évangile.

Amen.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.