« Voici que nous montons à Jérusalem »

32 pèlerins de la paroisse menés par le père Ollier sont partis en Terre Sainte du 19 au 26 octobre 2019. Sous leurs yeux l’histoire du Salut s’est déroulée de la Création jusqu’à l’Apocalypse, itinéraire spirituel afin d’expérimenter l’Histoire Sainte, dans son rapport entre Ancien et Nouveau Testaments.

Les étapes

1ère étape : Chaillot : « Quitte ton pays » dit Dieu à Abraham ( Genèse 12).Cet appel précède tout pèlerinage. Bénédiction d’envoi des pèlerins.

2ème étape : Arad, dans le désert « : Au commencement Dieu créa le ciel et la terre… » (Genèse1 ) et Jean Baptiste dans le désert. Les commencements et les recommencements se font dans le désert où Dieu parle à notre coeur. Nous avons arpenté la Terre des Patriarches : la ville d’ Arad datant de l’âge de bronze (-3000 avant JC), aux portes du désert de Judée ; puis Hébron, lieu du tombeau des Patriarches et matriarches.

3ème étape :Bethléem, ville de David : 5 h du matin appel du muezzin, 6h angélus. Messe de la Nativité au Champ des bergers. Basilique de la Nativité. Les promesses de Dieu dans l’Ancien Testament trouvent leur achèvement dans la fragilité d’une naissance et pour nous d’une renaissance.

4ème étape :Très belle traversée de la Samarie avec messe au Mont Garizim, berceau des Samaritains. Rencontres autour d’un puits où l’on s’interroge avec la samaritaine : où doit-on adorer Dieu ?  « En esprit et en vérité » répond Jésus, c’est-à-dire en notre humanité, temple de Dieu, espace consacré par l’incarnation. Au milieu des oliveraies, visite de Sébaste, capitale du Royaume du Nord au IX s. avant JC. Arrivée à Nazareth en Galilée, visite de la Basilique de l’Annonciation.

5ème étape : Immersion dans les lieux du ministère public de Jésus autour du lac de Tibériade : Capharnaüm, Tabgha, Mont des Béatitudes. Sur la barque, lecture partagée du Sermon sur la Montagne. Messe sur le plateau du Golan face au lac : Jésus se manifeste dans sa souveraineté par sa parole puissante et ses actes de guérisons.

6ème étape : Marche vers Jérusalem, via le Mont Thabor. Au milieu des pins, célébration de la messe de la Transfiguration( Mt 17 1-8) Jésus annonce sa mort à Jérusalem qui libère tout homme. Beit Alpha, mosaïques de la synagogue ; descente jusqu’au site présumé du baptême du Christ dans le Jourdain puis Tell Jéricho.

7ème étape : Jérusalem. Messe à Sainte Anne. Chemin de croix, loin de la foule, lecture de la Passion et marche silencieuse de Gethsémani au Saint Sépulcre en passant par la vallée du Cédron, la piscine de Siloé, le palais d’Hérode pour finir au pied du Golgotha.

8ème étape : Saint Sépulcre,  Ein Kerem, Abou Gosh.Au petit matin, messe dans la chapelle du Golgotha au Saint Sépulcre vécue dans une profonde émotion et communion. La citation de Blaise Pascal dans l’homélie touche l’âme : « le Christ a versé son sang pour nous sauver et une goutte est pour moi. » Puis halte à Ein Kerem, lieu de la Visitation, et notre pèlerinage s’achève dans la sérénité du monastère bénédictin d’Abou Gosh , lieu-dit Emmaüs.

Rencontres de résidents en Terre Sainte

Dans le car, les échanges soutenus entre le guide palestinien Ramsi et le Père Ollier nous font découvrir la complexité d’un pays divisé, blessé mais debout.

A Hébron, Zefiria, professeur de l’association d’échanges culturels Hébron-France nous plonge dans la dure réalité des palestiniens vivant quotidiennement l’occupation israélienne. À Bethléem, au camp de réfugiés de Aida, l’un des Palestiniens responsable du centre Al Rowwad nous explique avec passion comment il tente de redonner goût à la vie à des jeunes désespérés de leur peu d’avenir, par la culture et les art.

Le directeur de la maternité de la Sainte-Famille à Bethléem, Denis Sevaistre, Français débordant d’énergie et d’humanité, brosse, de manière réaliste, la situation très complexe des Territoires Occupés.

Le message d’espoir est exprimé par les moines d’Abou Gosh : ils vivent dans un village musulman en Israël : Il faut, disent-ils que les différentes communautés se parlent et se connaissent concrètement et quotidiennement pour rompre le mur idéologique . La jeunesse veut dépasser le clivage de ses aînés.

La constitution d’une communauté d’Église.

Dès la messe dans le désert a surgi le sentiment que nous étions une communauté d’Église : nous, pèlerins, sur les lieux même où Dieu a manifesté son amour et vous paroissiens restés à Chaillot. Nous vous avons emportés avec nous dans nos intentions de prière.

Nous avons vécu un émerveillement quotidien devant la bienveillance, les attentions de toutes sortes de la part de chacun. La découverte des textes bibliques par leur lecture in situ est une expérience rare et subtile.

Ce pèlerinage par le retour aux sources nous conduit à rendre grâce, à vivre au quotidien cette Parole reçue, à témoigner de la réalité immense et absolue de Dieu. Aujourd’hui, nous avons une mission : vous apporter la bonne nouvelle de la proximité de Dieu et partager avec vous ces merveilleux moments.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.