EN HOMMAGE A BENOIT XVI

Alors que nous apprenons le décès du précédent pape Benoît XVI, nous nous souvenons. Trois grands chantiers avaient été définis par lui dès le début de son pontificat. Il leur a donné formes.

-1er chantier : tout faire pour préserver et raffermir l’unité de l’Église

Dans sa première homélie pontificale il indiquait comme premier chantier, l’unité de l’Église : « En toute conscience, le successeur de Pierre se fixe comme tâche première de travailler, sans ménager son énergie, à la reconstitution de la pleine et visible unité de tous les disciples du Christ… »

S’en est suivi

-un rapprochement avec l’Eglise officielle de chine le 27 mai 2007. Dans sa Lettre aux catholiques chinois le pape indique les voies de coopération avec le gouvernement en appréciant les progrès qui ont été réalisés, en souhaitant que les catholiques chinois puissent remplir leur rôle de citoyens, tout en demandant au gouvernement de leur laisser la liberté religieuse.

-la promulgation, le 4 novembre 2009, d’une constitution créant un ordinariat pour les fidèles anglicans qui désirent entrer collectivement dans la pleine communion avec l’Église catholique.

-l’incessant dialogue avec les intégristes pour parvenir à une solution paisible. Ainsi, un décret a levé l’excommunication prononcée, en 1988, contre Mgr Marcel Lefebvre et les quatre évêques qu’il avait consacrés. Un second décret a promulgué la libre célébration de la messe dans la forme dite extraordinaire (selon le missel de 1962).

-2ème chantier : raffermir le dialogue entre la foi et la raison

Joseph Ratzinger, membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, a cherché durant tout son ministère pétrinien un dialogue apaisé et constructif entre les croyants et les scientifiques. Pour Ratzinger, la foi ne peut se priver de la raison et la raison de la foi, deux habitudes de penser diverses mais non opposées. On se souvient de ses propos aux Bernardins.

ci-après le discours aux Bernardins  https://www.youtube.com/watch?v=ufScEM2PIEA

-3ème chantier : promouvoir le dialogue avec les autres religions

Sans doute l’attitude intérieure de Benoît XVI en matière de dialogue interreligieux transparaît le mieux dans les paroles suivantes prononcées à Jérusalem en mai 2009. « Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, éveille le cœur de tous ceux qui invoquent ton nom afin qu’ils marchent humblement sur le chemin de la justice et de la compassion. »

Que Dieu accueille maintenant son serviteur dans la paix et dans la lumière.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.