“Quand deux ou trois sont réunis, je suis au milieu d’eux !”

C’est un bien curieux manège qui se déroule chaque jour vers 10h00 rue de Chaillot.

Trois personnes dont un prêtre s’affairent en tenue de campagne, équipées de bottes selon l’indice hygrométrique ; de plus, queues battantes, oreilles aux vents, babines frétillantes, un mâtin suivi d’un efflanqué, un charmant crapoussin fermant la marche des canidés ou couramment appelés toutous. Cet équipage aussi sympathique que singulier, peut s’élancer tel Dryade, à l’assaut du bois de Boulogne. Chaque jour que Dieu fait, la fine équipe prend le même chemin, pluie, vent et brouillard ne sauraient l’abattre.

Aristote disait de l’amitié de très belles choses : ceux qui souhaitent du bien à leurs amis pour l’amour de ces derniers sont des amis par excellence »

Jésus disait lui-même que l’on reconnaitrait ses disciples à la charité qu’ils se portent.

Bien souvent nous cherchons des choses bien compliquées pour savoir comment vivre en Eglise, et pourtant la solution se trouve bien souvent à portée de main, ce sont peut-être paradoxalement les plus difficiles à trouver !

Le modeste exemple fourni en préambule est authentique, il me montre combien la charité du Bon Dieu se trouve dans les frères et sœurs.

Notre Seigneur disait : ” Quand deux ou trois sont réunis, je suis au milieu d’eux ! ” Jésus pensait à ces petits moments de riens chaque jour qui peuvent mystérieusement voir surgir sa Charité.

Chers amis, n’attendons pas pour susciter ces instants, en famille, en paroisse etc…

Notre Seigneur nous donne rendez-vous, ne les loupons pas, ce sont les petits clins d’œil du Ciel.

Père olivier Horovitz

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *