SOLENNITE ANTICIPEE DE SAINT PIERRE ET SAINT PAUL

On dit avec raison que l’on reconnaît quelqu’un à ses amis. Tant il est vrai que dans l’amitié, on recherche à la fois la ressemblance et la complémentarité. En choisissant Pierre et Paul, vous nous avez dit, Seigneur, quelque chose de vous-même. Quelque chose qui vous ressemble et quelque chose que vous attendez de vos amis. Le premier, Pierre, brille par sa spontanéité, son amitié, sa fidélité. Il est le premier choisi sur les rives du lac de Galilée. Sur ce même rivage, au jour de la résurrection, c’est lui le premier qui vous reconnaîtra et qui se précipitera à votre rencontre. Lui aussi qui est mort du même supplice que vous, sur une croix, dans le cirque romain du Vatican où se dresse aujourd’hui la basilique. Il est votre ami et votre disciple. Comme nous ! Non pas l’un sans l’autre. Comme nous ! Et s’il fallait faire une hiérarchie, nous dirions qu’il est d’abord votre ami, comme vous avez voulu l’honorer de ce nom, puis votre disciple. Comme nous !

Avec saint Paul vous nous dites une certaine ressemblance d’intelligence et d’audace. Sans lui l’Évangile aurait peiné à sortir de son expression originale, imagée, spontanée, accessible à tous, comme vous l’avez voulue dans votre prédication. Mais il fallait qu’un penseur puisse exprimer, sous la forme d’une doctrine, ce que vous aviez, selon votre génie, initié. Il fallait qu’un penseur évite que l’on vous prête trop ou trop peu. Ce fut la tâche de saint Paul. L’Église a reconnu en lui le plus grand de ses esprits et nous offre à l’entendre chaque dimanche de l’année, dans la deuxième lecture de la messe, témoignage éloquent de l’estime que l’Église lui porte.

Saint Paul, ce n’est pas simplement l’intelligence c’est aussi l’audace. Celle qui lui fit franchir les limites de la judéité pour aller annoncer l’Évangile aux Nations. Sans lui, vous, habitants de Chaillot, ne seriez pas chrétiens. Voilà ce que vous lui devez !

La liturgie réunit dans une même fête ces deux grandeurs, le fidèle ami et le prophète de l’Évangile. Sur ces deux piliers, votre Église est construite. Que ce jour soit pour vous, jour de fête et de joie. Et disons ensemble :

saint Pierre et saint Paul, priez pour nous !

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *