CHAQUE DIMANCHE DE L’AVENT, NOUS ALLONS « CROQUER » UN MORCEAU DE LA CRECHE.

1er dimanche. Les bergers, veilleurs dans la nuit, scrutant les étoiles éteintes il y a des milliers d’années mais qui nous éclairent toujours, comme cette aspiration au bonheur qui ne s’éteint pas en nous, malgré la nuit.

2ème dimanche. Jean-Baptiste, dernier « héraut » de l’Ancien Testament, qui concentre en lui toutes les espérances du peuple de l’attente : « es-tu vraiment celui qui doit venir ? ou devons-nous en attendre un autre ? »  Car le pire n’est pas toujours certain. Et appeler le meilleur c’est déjà le faire advenir. Il ne faut pas qu’un air de malheur s’installe trop durablement.

3ème dimanche. Joseph, patient et saint. Image paisible et sereine de l’époux et de la paternité. Doux homme qui a vu sa terre fleurir sans qu’il y travaille autrement que par sa vigilance quotidienne et sa bienveillance. Saint Joseph, protecteur de Jésus et de l’enfance si abîmée parfois.

4ème dimanche. Marie, la toute sainte, qui est en elle la figure la plus parfaite du christianisme. Humble et immense. Inconnue et partout proclamée. Épouse et mère. Sur les routes avec Joseph, portant son enfant de la crèche au calvaire. Marie, associée au projet de Dieu, avec toutes les femmes de l’histoire.

Après chaque messe de 11h qui finira tôt (homélie brève, c’est promis), petit concert de chants traditionnels de Noël et réunion autour de la crèche pour un moment (court et convivial). Le temps de Noël en somme…

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.