Solennité de l’Ascension du Seigneur

Dans l’évangile que nous venons d’écouter, avant son ascension, Jésus revient sur l’évènement de sa Passion et de sa Résurrection. Ce rappel, nous permet de comprendre que la fête que nous célébrons aujourd’hui, l’Ascension du Seigneur, n’est pas à séparer du mystère pascal. C’est l’accomplissement, l’achèvement de la victoire du Christ. Monté aux cieux, assis à la droite de Dieu le Père, le Christ a réussi sa mission et devient le Roi de Gloire, le Seigneur de l’Univers. Ce n’est pas un autre Christ, c’est le Christ dans son humanité, c’est le Christ notre frère qui est monté au ciel et participe à la puissance et à l’autorité du Père Lui-même.

C’est pourquoi, cette fête est pour nous une fête de l’Espérance. Car sa victoire est aussi la nôtre. Son ascension est signe que désormais tous ses frères ont accès à la droite de Dieu le Père. C’est cela en fait le prix de la croix : tous les hommes ont désormais leur place à côté de Lui, à la droite du Père. Avec l’Ascension du Christ, notre foi est confirmée. Le Seigneur est vraiment ressuscité. Il possède tout pouvoir dans les cieux et sur la terre. Il nous entraîne vers sa victoire.

Toujours dans cet évangile que nous venons d’écouter, au cours de cette dernière rencontre avec ses disciples, Jésus confie aussi à ses disciples la mission de témoigner de Lui, de témoigner de la vérité de la Foi, de témoigner de la foi en sa victoire. Il leur donne la mission d’annoncer à toutes les nations les fruits de sa mort et de sa résurrection qui sont la conversion et le pardon des péchés, voire le salut, c’est-à-dire, l’accès à la droite du Père. Avec cette mission, les apôtres continuent l’œuvre du salut réalisé par le Christ. Cette continuité signifie que désormais, les apôtres à travers leur mission, leurs témoignages, représentent le Seigneur. En effet, par le témoignage apostolique, c’est-à-dire par l’annonce de l’Évangile, Jésus est présent au milieu des croyants et les accompagne vers la Victoire, vers la perfection. Chaque fois que l’Évangile, que la Parole de Dieu est proclamée, c’est le Christ qui est présent, c’est le Christ qui se communique, c’est le Christ qui parle, c’est le Christ qui se donne.

L’Ascension n’est pas un départ pour une absence. Au contraire, de la Samarie jusqu’à Paris, de la Galilée jusqu’à Madagascar et partout dans le monde, là où l’Évangile est annoncé, là où les sacrements sont célébrés, le Christ est présent. Nous ne disons plus, aujourd’hui Jésus est sur la montagne, ou demain il sera au bord de la mer. Sa présence devient universelle. Et grâce à notre relation personnelle avec Lui, chaque petit geste, chaque petit mot de douceur et d’amitié que nous faisons en son nom est une présence du Christ. Oui, frères et sœurs, grâce à nous, son Église, son peuple – les membres de son Corps -, le Christ, Celui qui est monté aux cieux peut dire encore à toutes les générations humaines :

Je suis avec vous, pour vous, tous les jours jusqu’à la fin du monde

 

Amen.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.