Les vacances

LES RECOMMANDATIONS DU PÈRE OLLIER POUR CE TEMPS PRIVILÉGIÉ DE VACANCES !

L’hospitalité d’Abraham et de Sara leur a valu un fils, Isaac.
L’hospitalité de Marthe et Marie leur a valu la résurrection d’un frère, Lazare.
Miracle de l’hospitalité qui ouvre un avenir.
Cet été, n’oubliez pas l’hospitalité ! Il y a toujours quelqu’un qui reste à terre tandis que nous embarquons en vacances.
Ô bien sûr, Il faut accepter de se laisser un peu déranger !
Parce qu’on a toujours autre chose à faire que d’accueillir un hôte de passage, un étranger…..
On a toujours autre chose à faire lorsque l’on va que de s’arrêter pour dire bonjour à un homme qui gît dans la rue…
On a toujours autre chose à faire que d’appeler une personne que l’on sait seule, un peu désespérée…
Cher(e)s paroissien(ne)s, pratiquons l’hospitalité comme Abraham et Sara, comme Marie et Marthe.
On ne sait jamais ce qui peut en sortir !
Ce qui est certain c’est qu’il en sort toujours la surprise, ce qui est inespéré, ce que Dieu seul peut donner et qui ne vient pas de nos mains.
Ce que nous donnons généreusement, Dieu nous le rend au centuple.
Parfois il faut attendre et être patient, mais sans pouvoir douter que Dieu n’ouvre les sources du ciel.
Réfléchissons un instant à ce que nous pouvons mettre en œuvre au cours de ce mois d’août pour nous exercer à cette charité, à cette hospitalité, à ce regard nouveau porté sur la pauvreté, sur la détresse, sur la solitude : elles ne manquent pas autour de nous.
Que le Seigneur nous fasse la grâce et la joie de l’hospitalité !
Amen.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.